Les dessins téléphoniques

Dessin téléphonique n°25 ou l'art d'épier le temps qui passe Dessin téléphonique n°25 ou l'art d'épier le temps qui passe Dessin téléphonique n°24 ou l'art de se protéger Dessin téléphonique n°24 ou l'art de se protéger Dessin téléphonique n°23 ou l'art de s'en balancer Dessin téléphonique n°23 ou l'art de s'en balancer Dessin téléphonique n° 22 ou l'art de la nostalgie Dessin téléphonique n° 22 ou l'art de la nostalgie Dessin téléphonique n° 21 ou l'art d'attendre Dessin téléphonique n° 21 ou l'art d'attendre Dessin téléphonique n° 20 ou l'art d'amadouer les cauchemars Dessin téléphonique n° 20 ou l'art d'amadouer les cauchemars Dessin téléphonique n° 19 ou l'art de d'écouter le silence Dessin téléphonique n° 19 ou l'art de d'écouter le silence Dessin téléphonique n° 19 ou l'art de marcher en solitaire Dessin téléphonique n° 19 ou l'art de marcher en solitaire Dessin téléphonique n° 18 ou l'art de se tromper Dessin téléphonique n° 18 ou l'art de se tromper  Dessin téléphonique n° 17 ou l'art du passé et de présent Dessin téléphonique n° 17 ou l'art du passé et de présent Dessin téléphonique n° 16 ou l'art du dialogue Dessin téléphonique n° 16 ou l'art du dialogue Dessin téléphonique n°15 ou l'art d'imaginer sa barque Dessin téléphonique n°15 ou l'art d'imaginer sa barque Dessin téléphonique n°14 ou l'art de se cacher Dessin téléphonique n°14 ou l'art de se cacher Dessin téléphonique n°13 ou l'art de se souvenir Dessin téléphonique n°13 ou l'art de se souvenir  Dessin téléphonique n°12 ou l'art de rêver Dessin téléphonique n°12 ou l'art de rêver Dessin téléphonique n° 11 ou l'art d'apprivoiser celui qui nage entre deux eaux Dessin téléphonique n° 11 ou l'art d'apprivoiser celui qui nage entre deux eaux Dessin téléphonique n°10 ou l'art de l'ambiguïté Dessin téléphonique n°10 ou l'art de l'ambiguïté Dessin téléphonique n° 9 ou l'art d'écouter les murmures des poissons Dessin téléphonique n° 9 ou l'art d'écouter les murmures des poissons Dessin téléphonique n° 8 ou l'art de voir la petite fleur   Dessin téléphonique n° 8 ou l'art de voir la petite fleur Version peinture Dessin téléphonique n° 8 ou l'art de voir la petite fleur  Version peinture Dessin téléphonique n° 8 ou l'art de voir la petite fleur Dessin téléphonique n° 7 ou l'art d'attendre la nuit    Dessin téléphonique n° 7 ou l'art d'attendre la nuit Dessin téléphonique n°6 ou l'art de se perdre     Dessin téléphonique n°6 ou l'art de se perdre Dessin téléphonique n° 5 ou l'art de la solitude      Dessin téléphonique n° 5 ou l'art de la solitude Dessin téléphonique n° 4 ou l'art de voir le papillon       Dessin téléphonique n° 4 ou l'art de voir le papillon Dessin téléphonique n°3 ou l'art de noyer ses larmes         Dessin téléphonique n°3 ou l'art de noyer ses larmes Dessin téléphonique n°2 ou l'art de voir les plumes        Dessin téléphonique n°2 ou l'art de voir les plumes
26 article(s)

« Les dessins téléphoniques » de Mado Pourtin-Mousnier ont commencé lors de longs entretiens téléphoniques avec ses proches (amis, famille) début 2017.

Vous avez peut-être déjà vu ces agendas chargés de motifs, de traits raturés, de spirales infinies, de formes géométriques, de grands yeux et de gribouillis… Vous-même lors de prises de notes en réunion, vous avez peut-être utilisé cet art à tromper l’ennui, le stress et exprimé votre désir de vous évader. La main crée le mouvement sans réelle anticipation et réflexion et l’attention est détournée par l’écoute d’une voix, d’une parole ou d’un discours.

Ces petits dessins instinctifs, froissés et jetés à la poubelle, oubliés sur des pages de cahier d’écolier ou dans des dossiers, conservés parfois on ne sait pourquoi, sont peut-être des fenêtres ouvertes où le crayon se voit offrir la liberté d’un espace de création en dehors des troubles de la pensée.

Tout en gardant le laisser-aller dans le geste spontané, les traits rapides, les représentations et l’ouverture vers l’inconscient, ses dessins à l’encre sont devenus plus élaborés. Elle a choisi de les réaliser dans un autre contexte que celui de la communication téléphonique et d’utiliser un stylo feutre qui ne permet pas de gommer ses erreurs mais nécessite de les intégrer dans l’harmonie du dessin final. Afin que son mental qui tourne en boucle et son attention soient captivés par une source d’information extérieure, elle réalise ses dessins tout en regardant un film choisi au hasard sur un programme TV. Dans ce moment là de création exutoire, ce temps de respiration addictif, thérapeutique et apaisant, elle transforme ses émotions en « dessins téléphoniques ».

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>